Valls précise l'engagement de la France en Syrie

Le Premier ministre a donné ce mardi 15 septembre des précisions aux députés sur la question de possibles frappes en Syrie. France 3 fait le point.

FRANCE 3

Mardi 15 septembre dans l'après-midi, le Premier ministre, Manuel Valls, a confirmé des frappes aériennes pour atteindre le poste de commandement de l'État islamique en Syrie, mais il n'est pas question d'envoyer des troupes occidentales au sol.

Une intervention terrestre serait inconséquente et irréaliste, dit-il, car la Fance ne veut pas servir les intérêts du président syrien qu'elle estime responsable de la guerre. À la droite, la question d'une action au sol suscite le débat.

L'accueil des réfugiés au programme de mercredi

Pour le président du groupe Les Républicains, pas question d'envoyer des troupes françaises au sol. Il estime que François Hollande n'a pas été capable de définir une stratégie. Mercredi les parlementaires ont a nouveau rendez-vous pour débattre et cette fois, ils aborderont l'accueil des réfugiés en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls lors de son discours à l\'Assemblée nationale sur les frappes en Syrie, le 15 septembre 2015
Manuel Valls lors de son discours à l'Assemblée nationale sur les frappes en Syrie, le 15 septembre 2015 (LCP / FRANCE 3)