Un Syrien a été mis en examen à Paris pour "complicité de crimes contre l'humanité", une première en France

Il s'agit de la première mise en examen en France dans l'enquête sur les responsables des exactions attribuées au régime de Bachar Al-Assad.

Des bâtiments endommagés après un bombardement, le 2 août 2018, à Idlib en Syrie.
Des bâtiments endommagés après un bombardement, le 2 août 2018, à Idlib en Syrie. (AHMED RAHHAL / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un Syrien a été mis en examen, vendredi 15 février à Paris, pour "complicité de crimes contre l'humanité" dans son pays, indique une source judiciaire à franceinfo, confirmant une information de l'AFP. Il s'agit d'une première en France dans la traque des responsables d'exactions attribuées au régime de Bachar Al-Assad. L'homme a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Paris.

Interpellé mardi en région parisienne, Abdulhamid A., né en 1988, est soupçonné d'avoir participé aux exactions commises contre les populations civiles par le régime syrien entre 2011 et 2013, alors qu'il était membre des services de renseignement locaux, précise à l'AFP une source proche du dossier. 

Après quatre jours de garde à vue, cet homme avait été déféré vendredi au parquet de Paris, qui a ouvert une information judiciaire pour "actes de torture", "crimes contre l'humanité" et "complicité de ces crimes", a annoncé le ministère public. Depuis janvier 2018, les investigations ayant conduit à ce suspect étaient menées par le pôle "crimes contre l'humanité, crimes et délits de guerre" du parquet de Paris, dans le cadre d'une équipe d'enquête commune avec l'Allemagne.