Syrie : neuf civils dont sept enfants tués par des tirs du régime, selon une ONG

Le bilan est l'un des plus meurtriers depuis l'entrée en vigueur en mars 2020 d'un cessez-le-feu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des bâtiments ont été détruits dans des bombardements à Idlib (Syrie), le 3 juillet 2021. (SYRIAN CIVIL DEFENSE / WHITE HELME / ANADOLU AGENCY / AFP)

Neuf civils dont sept enfants ont été tués samedi 3 juillet en Syrie par des bombardements du régime syrien sur la province d'Idleb, dernier grand bastion rebelle et jihadiste dans le pays. Les tirs d'artillerie, qui ont visé plusieurs localités de la région de Jabal al-Zawya, ont également fait une quinzaine de blessés, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parmi les victimes figurent cinq membres d'une même famille – un couple et leurs trois enfants – dans le village d'Iblin, et quatre enfants morts dans les villages de Balchoune et Balyoune, a ajouté cette ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a condamné des attaques "tragiques".

Le bilan de samedi est l'un des plus meurtriers depuis l'entrée en vigueur en mars 2020 d'un cessez-le-feu négocié par la Russie, alliée du régime syrien, et la Turquie, soutien des rebelles, et qui avait stoppé une offensive des forces du président Bachar al-Assad contre ce bastion dominé par les jihadistes. Mais les violations de la trêve sont relativement fréquentes, les forces gouvernementales tentant de maintenir la pression sur l'enclave. Ces dernières semaines, des avions de combat russes ont pilonné des secteurs de la province d'Idleb, en plus des tirs d'artillerie des forces du régime, selon l'OSDH.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.