Cet article date de plus de dix ans.

Syrie : les preuves de la France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Syrie - les preuves de la France
Article rédigé par France 3
France Télévisions

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présenté lundi 2 septembre aux élus un rapport étayant la thèse de la responsabilité de Bachar Al-Assad dans l'attaque chimique du 21 août dernier. Des preuves qui soulèvent de nouvelles interrogations chez certains.

Les représentants des groupes parlementaires ont découvert lundi 2 septembre les preuves détenues par les services de renseignement français qui incriminent le régime syrien, accusé d'avoir fait usage d'armes chimiques le 21 août dernier. Mais certains élus s'interrogent encore. A l'instar du président de l'UDI, Jean-Louis Borloo. "Il n'y a pas de trace (...) note-t-il. C'est à dire que les services secrets américains ou israéliens n'ont pas apparemment donné d'éléments nouveaux particuliers. Le plus inquiétant, c'est qu'on nous dise que l'ONU a besoin d'au moins trois semaines (pour livrer les conclusions de son enquête sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie)."

Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, juge lui "édifiante" la présentation qui leur a été faite. "Je n'ai aucune raison de ne pas croire le Premier ministre lorsqu'il est aussi clair et aussi net". Les parlementaires débattront de la question d'une intervention française en Syrie mercredi 4 septembre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.