Syrie : la trêve menacée

Ce mardi 19 avril, 44 civils ont été tués, probablement par des tirs de l'armée syrienne. Une partie de l'opposition a suspendu sa participation aux négociations de paix à Genève.

France 3

La peur au ventre, ils accourent pour chercher un proche. Le marché aux légumes d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie, a été la cible d'une frappe aérienne, imputée à l'armée syrienne. Un carnage : au moins 37 morts et 80 blessés. Une attaque de plus qui fragilise la trêve en vigueur depuis le 27 février. Trêve trop souvent violée par le gouvernement ou par les groupes terroristes.

Obligation de résultat en Suisse

Depuis Genève, où ont lieu les pourparlers de paix, une partie de l'opposition en exil accuse Damas de continuer à bombarder le pays et suspend sa participation aux négociations. Le départ de Bachar al-Assad, il n'en est pas question, répond le chef des négociateurs du gouvernement syrien. À Genève, les pourparlers de paix doivent continuer. Les négociateurs sont soumis à une obligation de résultat de la part de la communauté internationale.

Le JT
Les autres sujets du JT