Syrie : l'alliance soutenue par Washington libère Tabqa, l'ultime verrou avant Raqqa, fief de l'Etat islamique

Les Forces démocratiques syriennes ont annoncé mercredi la prise de Tabqa et du plus important barrage de Syrie, une étape cruciale vers Raqqa, capitale autoproclamée de l’Etat islamique dans le pays.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé mercredi 10 mai 2017 la reprise de Tabka, qui ouvre la voie vers Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe Etat islamique. 
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé mercredi 10 mai 2017 la reprise de Tabka, qui ouvre la voie vers Raqqa, la capitale autoproclamée du groupe Etat islamique.  (DELIL SOULEIMAN / AFP)

Dans le nord de la Syrie, la bataille de Tabqa était engagée par les Forces démocratique syriennes (FDS) depuis le 22 mars. Moins de deux mois après le début de cette offensive qui les rapproche de Raqqa, la capitale que s'est attribué le groupe Etat islamique dans le pays, les FDS a annoncé, mercredi 10 mai, la reprise de la ville. 

Un verrou stratégique

Les hommes du groupe Etat islamique ont résisté plus de six semaines aux assauts des Forces démocratique syriennes, composées d’une alliance de combattants locaux dominée par les Kurdes et soutenue par la coalition internationale. L’enjeu était de taille. Tabqa et son barrage sur l'Euphrate, le plus grand de Syrie, constituaient les derniers obstacles avant la ville de Raqqa. La capitale autoproclamée de Daech n’est plus qu’à 55 km plus à l’est.

Des milliers de civils évacués

Pour venir à bout des djihadistes, les FDS se sont servis du lac Assad qui borde la ville de Tabqa, en priorité pour évacuer les civils. Un véritable corridor fluvial a permis à des milliers d’entre eux de fuir les combats. Les rotations sur le lac ont aussi permis aux combattants de se ravitailler après avoir été héliportés derrière les lignes de Daech. Cet encerclement a mis finalement en déroute les hommes de l’Etat islamique. La route vers Raqqa est désormais ouverte, mais avant de lancer la bataille symbolique de Raqqa, les Forces démocratiques syriennes vont devoir se reposer et se réorganiser car le prochain assaut d'envergure s’annonce long et meurtrier.