Cet article date de plus de huit ans.

Syrie. Plus de 45 000 morts depuis le début du conflit, selon une ONG

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a recensé 45 048 morts en vingt-et-un mois de conflit. Un chiffre très certainement inférieur à la réalité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des rebelles se recueillent dans le cimetière de la ville d'Al-Qusayr, à 15 kilomètres de Homs (Syrie), en mai 2012. (AFP )

Les violences en Syrie ont fait plus de 45 000 morts, dont plus de 30 000 civils, depuis le début de la contestation contre le régime de Bachar Al-Assad il y a vingt-et-un mois, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), mercredi 26 décembre. L'ONG considère aussi comme des civils ceux ayant pris les armes contre les troupes du régime. "Des milliers de personnes comptées comme des civils sont des rebelles", estime ainsi le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Le nombre de soldats tués s'élève à 11 217 et celui des déserteurs à 1 511, a précisé cette ONG basée au Royaume-Uni. Pour faire son calcul, elle s'est appuyée sur un large réseau de militants et de sources médicales dans les hôpitaux civils et militaires à travers le pays. "Il faut ajouter 776 autres personnes tuées dont l'identité n'a pu être établie", précise aussi Rami Abdel Rahmane. Principale difficulté, "ni les rebelles ni l'armée ne révèlent le nombre exact de personnes tuées dans leurs rangs pour ne pas porter un coup au moral des troupes".

Mais ces bilans ne comprennent pas les milliers de personnes disparues en détention ni la plupart des morts parmi les "chabbiha" (miliciens pro-régime). Et l'OSDH ne recense pas les combattants étrangers dont la mort est annoncée dans leur pays. Le nombre des victimes pourrait ainsi dépasser les 100 000, selon son directeur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.