Les arguments d'Erdogan pour défendre l'offensive en Syrie, "c'est exactement Hitler, parlant de la Pologne, dans les années 30"

Invité de la matinale de franceinfo du jeudi 10 octobre, Patrick Franceschi, militant de la cause kurde dénonce "un nettoyage ethnique" après l'attaque turque dans le nord de la Syrie. 

Patrice Franeschi, écrivain et militant engagé dans la cause kurde, invité de franceinfo jeudi 10 octobre
Patrice Franeschi, écrivain et militant engagé dans la cause kurde, invité de franceinfo jeudi 10 octobre (ERIC FEFERBERG / AFP)

L’offensive turque dans le nord de la Syrie est "une trahison", "une faute morale et une faute politique", a dénoncé sur franceinfo le militant engagé auprès des kurdes de Syrie, Patrice Franceschi. Cette opération a déjà fait au moins 15 morts dont huit civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Le risque, c’est de voir "le terrorisme revenir chez nous" avec "Daech ou des jihadistes qui seront recyclés avec d'autres noms", a affirmé l’écrivain qui qualifie cette opération militaire de "tragédie". Cette "attaque caractérisée" de la Turquie est "une attaque unilatérale" et "en violation complète de toutes les lois internationales". La Turquie explique de son côté qu’il s’agit de protéger son territoire, mais "c'est exactement Hitler, parlant de la Pologne dans les années 30" a poursuivi le militant de la cause kurde.

C’est du nettoyage ethnique et de la recomposition ethnique de la régionPatrice Franceschià franceinfo

Le président turc Erdogan se met "dans une position de victime", mais "si le Conseil de sécurité est saisi en urgence par la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, c'est justement parce que nous savons pertinemment que tout cela est faux". "Il faut vraiment que la levée de boucliers internationale soit puissante et prolongée", espère Patrice Franceschi, alors que le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit en urgence à New York ce jeudi.