La coalition proposée par Vladimir Poutine a-t-elle une chance de voir le jour ?

Étienne Leenhardt fait un point sur la situation en plateau ce lundi 28 septembre.

FRANCE 2

Ce lundi 28 septembre, lors de l'assemblée générale des Nations unies, Vladimir Poutine a annoncé vouloir mettre en place une coalition pour combattre le groupe Etat islamique. Au sein de celle-ci, il souhaite la participation de Bachar Al-Assad.

Des positions divergentes

Les opinions divergent entre les pays à propos du dirigeant syrien. "Sur la question du départ de Bachard Al-Assad, les positions des uns et des autres sont pour le moins contrastées, voire même irréconciliables", explique Étienne Leenhardt.

Les Russes, à travers Poutine, prônent unsoutien au dirigeant syrien. Les États-Unis continuent à parler d'un "tyran", même si le calendrier de son départ est négociable. Angela Merkel dit qu'il est possible de discuter avec tout le monde. Enfin, pour la France, Bachar Al-Assad doit partir. François Hollande a été le plus ferme sur la question.
Difficile, dans ces conditions, de savoir si la coalition verra le jour. Dans la soirée, Barack Obama doit rencontrer Vladimir Poutine afin d'évoquer cette coalition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président russe, Vladimir Poutine, s\'exprime face à l\'assemblée générale des Nations unies, à New York (Etats-Unis), le 28 septembre 2015.
Le président russe, Vladimir Poutine, s'exprime face à l'assemblée générale des Nations unies, à New York (Etats-Unis), le 28 septembre 2015. (TIMOTHY A. CLARY / AFP)