Frappe américaine en Syrie : "C'est un gros coup", la base visée est "l'une des plus importantes pour les Syriens"

Suite à l'attaque chimique menée mardi contre le village de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, les Etats-Unis ont lancé une frappe aérienne dans la nuit de jeudi sur la base de Shayrat. "L'une des bases les plus importantes pour les Syriens" selon Michel Polacco.

Un missile Tomahawk est tiré depuis le destroyer USS Porter de la marine américaine, en mer Méditerranée, le 7 avril 2017.
Un missile Tomahawk est tiré depuis le destroyer USS Porter de la marine américaine, en mer Méditerranée, le 7 avril 2017. (? REUTERS PHOTOGRAPHER / REUTER / DIGITAL)

En réponse à l'attaque chimique menée mardi 6 avril dans le nord-ouest de la Syrie et attribuée au régime de Bachar al-Assad, attaque qui a fait au moins 86 morts selon l'OSDH, les Etats-Unis ont lancé une frappe aérienne, dans la nuit du jeudi 6 avril au vendredi 7 avril, sur la base de Shayrat, située à l'ouest de la Syrie.

C'est "l'une des bases les plus importantes pour les Syriens", estime jeudi matin Michel Polacco, spécialiste défense et aéronautique de franceinfo.

franceinfo : Que peut-on dire sur cette frappe américaine, très ciblée, sur la base de Shayrat ?

Michel Polacco : Aucun pays n'est mieux placé que les Etats-Unis pour exécuter ce genre de frappe. D'une part, les Américains disposent de satellites d'observation qui leur ont permis de reconstituer le parcours des avions qui ont été utilisés mardi pour les attaques sur Khan Cheikhoun. D'autre part, ils disposent en Méditerranée de plusieurs navires et notamment de deux bâtiments lance-missiles : l'USS Porter et l'USS Ross. Ce sont 59 missiles Tomahawk, selon les Etats-Unis, qui ont été tirés depuis ces deux destroyers.

Pourquoi utiliser ce type de missiles tirés depuis des navires ?

Premièrement, parce que le ciel de Syrie n'est pas assuré pour les Américains ou pour leurs alliés. Deuxièmement, il existe en Syrie, sur la plupart des bases des forces gouvernementales du président Assad, des missiles aériens S-300 russes notamment. Ils protègent d'une part les bases sur lesquelles sont installés les Russes et d'autre part certaines bases sur lesquelles est installée l'aviation syrienne. Par conséquent, il eut été difficile d'envoyer des avions à proximité de ces batteries de missiles.

Cette frappe est-elle de nature à affaiblir l'armée syrienne ?

Oui, c'est un gros coup. De nombreuses bases syriennes ont été occupées par les rebelles ou par le groupe Etat islamique, le régime de Bachar al-Assad a perdu beaucoup d'avions, de matériel, de dépôts de carburant, de radars, etc.

Cette base [de Shayrat] est une des bases les plus importantes aujourd'hui pour les Syriens.Michel Polaccoà franceinfo

Par conséquent, ils perdent un de leurs atouts majeurs en matière de gestion de leurs opérations militaires contre l'opposition.

>> Frappe américaine en Syrie : suivez en direct la situation et les réactions 

Michel Polacco : " Aucun pays n'est mieux placé que les Etats-Unis pour exécuter ce genre de frappe."
--'--
--'--