État islamique : faut-il envoyer des troupes au sol ?

Cette question clé dans le débat autour de l'avenir de la Syrie est en cours de discussion aux Nations unies.

FRANCE 3

Dimanche 27 septembre au matin, un Rafale de l'armée française a frappé pour la première fois en Syrie. Comme lui, des avions de bataille britanniques ou encore américains effectuent depuis plus d'un an maintenant des bombardements en Irak et aussi en Syrie. Au total, la coalition internationale conduite par les États-Unis a déjà procédé a plus de 7 000 frappes aériennes, dont 218 frappes françaises. 

L'EI sur tous les fronts

Une stratégie efficace pour combattre une armée organisée, mais insuffisante selon les experts face à un groupe terroriste. Offensives éclair, attentats suicides, batailles organisées, le groupe Etat islamique attaque sur tous les fronts et maintient ses positions. Son armée qui comprend entre 30 000 et 100 000 hommes s'étend du nord de Bagdad (Irak) à Palmyre (Syrie). De l'avis de certains experts militaires occidentaux, il faut désormais envoyer des troupes au sol pour combattre efficacement l'État islamique. Aujourd'hui, aucun chef d'État de la coalition n'envisage une telle solution. Seules quelques milices interviennent en plus des armées syriennes et irakiennes face à l'organisation terroriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l\'Etat islamique, le 8 septembre 2015.
Un avion Rafale décolle pour des vols de reconnaissance en Syrie en vue de frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique, le 8 septembre 2015. (ECPAD / AFP)