VIDEO. Hollande sur l'attaque chimique en Syrie : "Envoyer des bonbonnes de gaz sur des populations, c'est un crime de guerre"

Le président de République s'est exprimé, lors d'un déplacement mercredi 5 avril à Noyon (Oise), sur les frappes aériennes qui ont fait plusieurs dizaines de victimes. 

FRANCE TELEVISIONS

François Hollande s'insurge après l'attaque chimique présumée dans la région rebelle d'Idleb en Syrie qui a provoqué une indignation internationale. Le président de République, en visite à Noyon dans l'Oise mercredi 5 avril, réclame des "sanctions" contre le président syrien. Il a notamment déclaré : "Envoyer des bonbonnes de gaz sur des populations, sur des enfants, ce n'est pas un acte de guerre que l'on peut accepter, c'est un crime de guerre."

"Je parle d'abord des complices, ceux qui interviennent en Syrie"

"Ce que la France a exigé, c'est qu'il y ait une résolution du Conseil de sécurité dans les prochaines heures pour diligenter une enquête et, à la suite de cette enquête, il doit y avoir des sanctions qui seront prises par rapport au régime syrien", a déclaré le chef de l'État. "Parce que depuis longtemps, on dénonce ce régime. Et ceux qui ont des complaisances à l'égard de ce régime doivent également rendre des comptes, je parle d'abord des complices, ceux qui interviennent en Syrie et font en sorte que les avions de Bachar Al-Assad puissent procéder à des largages de bonbonnes de gaz", a ajouté François Hollande.

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU avait lieu ce mercredi en urgence à la suite de cette attaque ayant fait 72 morts en Syrie selon l'OSDH.

François Hollande devant la palais de l\'Elysée, le 3 avril 2017 
François Hollande devant la palais de l'Elysée, le 3 avril 2017  (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)