Syrie : les frappes françaises "amplement justifiées" et "proportionnées", selon le Premier ministre

Edouard Philippe a justifié les frappes occidentales en Syrie en ouverture d'un débat à l'Assemblée nationale, lundi.

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l\'Elysée, le 16 avril 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l'Elysée, le 16 avril 2018. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

Le Premier ministre est monté à son tour au créneau pour défendre les frappes françaises en Syrie. "Notre riposte était amplement justifiée dans ses causes. Dans ses modalités, elle a été soigneusement proportionnée", a assuré Édouard Philippe devant l'Assemblée nationale, lundi 16 avril, en ouverture des débats sans vote au Parlement sur l'intervention de samedi.

"Nous avons ainsi envoyé un message ferme, un message clair, un message fort", a poursuivi Édouard Philippe. Nous voulons dire qu'aucune victoire militaire ne peut impunément être remportée au moyen d'armes chimiques."

Devant un Hémicycle clairsemé, le Premier ministre a défendu la décision "difficile, légitime", prise par Emmanuel Macron, en assurant qu'"avant d'avoir recours à la force, nous sommes allés au bout de la démarche politique et diplomatique pour faire entendre raison à Damas".