Attaque chimique : la Syrie menacée de représailles

Les Nations unies envisagent une riposte si la ligne rouge, l'utilisation d'armes chimiques, a effectivement été franchie par le régime syrien.

Voir la vidéo
France 2

Toutes les options sont sur la table. Donald Trump se dit prêt à répondre avec force à la Syrie et à ses alliés après l'attaque chimique présumée. Il y a trois jours, des enfants et des adultes ont été filmés suffocants après un bombardement sur Douma. Les symptômes indiqueraient l'utilisation d'une arme chimique. Le conseil de sécurité des Nations unies évoque une riposte au régime syrien.

Échanges tendus avec la Russie

Le rôle de la Russie est pointé du doigt, notamment par la France, qui souhaite une riposte ferme si la ligne rouge a été franchie. La Russie répond, tendue, par des images de ses enquêteurs sur le terrain. Moscou nie toute utilisation d'arme chimique et menace la communauté internationale. Le Conseil de sécurité doit voter une riposte à apporter avec une commission d'enquête visant à déterminer s'il y a eu usage d'armes chimiques et par qui. Il y a un an, Donald Trump n'avait pas hésité à bombarder une base d'où avaient décollé les avions syriens qui avaient mené une attaque chimique. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Conseil de sécurité de l\'ONU réuni sur la situation en Syrie, le 9 avril.
Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni sur la situation en Syrie, le 9 avril. (MOHAMMED ELSHAMY / AFP)