Rapprochement Boko Haram-Daech : vers des actions communes?

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a fait allégeance au groupe terroriste Etat islamique (EI) qui contrôle de vastes territoires en Irak et en Syrie. Il est trop tôt pour savoir s'il y aura "des actions communes sur le terrain" a expliqué Philippe Hugon, chercheur à l'Iris.

(Le logo de Boko Haram sur un véhicule tchadien © REUTERS)

 "Nous annonçons notre allégeance au calife des musulmans, Ibrahim ibn Awad ibn Ibrahim al-Husseini al-Qurashi", chef de l'EI. C'est ce que déclare une voix identifiée comme étant celle du chef de Boko Haram dans un enregistrement audio diffusé sur le compte Twitter de Boko Haram. Il y avait déjà eu des signes de rapprochement entre le groupe nigérian et Daech.

"Cette allégeance signifie qu'il y a une puissance anti-occidentale qui apparait avec un contrôle territorial. Ça augmente la capacité de de visibilité de Boko Haram" a expliqué ce dimanche matin sur France Info Philippe Hugon, chercheur à l'Iris. "Il y a des connexions idéologiques, la volonté d'installer un islamisme radical, peut-être des liens en termes de financements et d'organisation militaires.

"Il faut savoir s'il y a des possibilités d'actions communes sur le terrain" (Philippe Hugon)
--'--
--'--
"