Pussy Riot : l'interview de Mireille Mathieu a été tronquée

La chanteuse a dénoncé un "sacrilège", mais a aussi demandé "l'indulgence" pour le groupe punk. Ce passage a été coupé au montage.

Mireille Mathieu, à Moscou (Russie), le 27 août 2012.
Mireille Mathieu, à Moscou (Russie), le 27 août 2012. (VALERIY MELNIKOV / RIA NOVOSTI / AFP)

PUSSY RIOT - Mireille Mathieu a bien dénoncé le "sacrilège" des Pussy Riot, pour leur prière punk dans une cathédrale de Moscou, en février 2012. Mais lors du même entretien, accordé à la chaîne russe TV Tsentr, elle a aussi réclamé "l'indulgence" pour le groupe punk, condamné à deux ans de camp pour "hooliganisme". La chaîne de télé a admis, jeudi 6 septembre, avoir coupé ce passage au montage.

"En tant que femme, artiste et chrétienne, je demande l'indulgence pour ces trois jeunes filles", a déclaré la chanteuse, très populaire en Russie, pendant cet entretien. "Notre journaliste nous a trompés, ces mots ont été prononcés dans l'interview", a déclaré le directeur des programmes de la tranche matinale de TV Tsentr, Vladislav Chekoïan. "L'auteur a été écartée de l'antenne, et nous allons diffuser une version complète de l'interview", a-t-il ajouté.

La veille, le même responsable avait affirmé qu'après vérification, il avait établi que Mireille Mathieu n'avait pas dans cette interview demandé l'indulgence pour les trois jeunes femmes.