Cet article date de plus de dix ans.

Promesse d'élections en Egypte en 2012, mais Tahrir ne désemplit pas

Plusieurs milliers d'Egyptiens occupent toujours ce matin la place Tahrir du Caire pour réclamer le départ des militaires au pouvoir, malgré la promesse d'élection présidentielle en juin 2012.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Des airs de déjà vu, dans l'extrême-centre du Caire. Les manifestants semblent décidés à ne pas décamper, tant que le maréchal Tantaoui, l'homme fort de l'Egypte n'aura pas quitté ses fonctions. Celui-ci est pourtant apparu à la télévision hier soir, pour annoncer l'avancée du calendrier électoral et promettre qu'il remettra le pouvoir aux mains d'un président élu dès la mi-2012.

Mais sur la célèbre place Tahrir, personne ne semble croire un mot de celui qui fait office de chef d'Etat depuis la chute de Moubarak, qui fut auparavant ministre de l'ancien régime et que les contestataires voient comme "Moubarak copié collé ".

Comme au temps de la révolution, chaque discours, chaque promesse, semble attiser davanatage la colère et la détermination des manifestants. Malgré les violences -les affrontements ont fait 28 morts depuis samedi. Au point de voir dans cette manifestation au long-cours, les prémices peut-être d'"Une deuxième révolution ", comme le titre ce matin le quotidien Al-Akhbar.

 


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.