Ventes d'armes : une progression de 30% qui fait polémique

Les ventes d'armes françaises ont augmenté de 30% et atteignent 9,1 milliards d'euros en 2018. Le Proche et le Moyen-Orient représentent la moitié des commandes.

France 2

L'armement français se vend bien à l'exportation. En 2018, il représentait 9,1 milliards d'euros, soit une augmentation de 30% par rapport à l'an passé. Depuis une dizaine d'années, l'Inde, l'Arabie saoudite et le Qatar figurent parmi les meilleurs clients de l'Hexagone. "L'exécutif a conscience du risque pour les populations civiles que représentent ces armes", estime le journaliste et lanceur d'alerte Geoffrey Livolsi.

Les ventes d'armes à l'Arabie saoudite en forte progression

Depuis le début du conflit entre le Yémen et l'Arabie saoudite, les ventes d'armes de la France aux pays du Golfe sont en très nette progression, de 643 millions à 1,4 milliard d'euros en cinq ans. Face à la polémique, la ministre des Armées a indiqué que ces armes n’étaient pas utilisées contre des populations civiles. Interrogé en mai dernier, le gouvernement avait rappelé que la France respectait le droit international concernant ces ventes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Selon un document \"confidentiel défense\" de la Direction du renseignement militaire daté de 2018, des armes françaises sont utilisées sur terre, sur mer et dans les airs par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis à la tête de la coalition militaire au Yémen. Sur la carte de cette guerre, figurent notamment des Mirages 2000. Photo d\'illustration.
Selon un document "confidentiel défense" de la Direction du renseignement militaire daté de 2018, des armes françaises sont utilisées sur terre, sur mer et dans les airs par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis à la tête de la coalition militaire au Yémen. Sur la carte de cette guerre, figurent notamment des Mirages 2000. Photo d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)