Vente d'armes : la France épinglée par des ONG

Polémique autour de deux bateaux suspects. L'un d'entre eux serait venu cette semaine à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour charger des munitions à destination de l'Arabie Saoudite. Certaines ONG redoutent que ces armes servent à tuer des civils au Yémen.

FRANCE 2

Selon des ONG, deux cargos saoudiens auraient à deux reprises tenter de charger des armes françaises pour les embarquer au Yémen, en guerre. Au Havre (Seine-Maritime), début mai, après la protestation des ONG, le premier navire n'a pas pu accoster. À Marseille (Bouches-du-Rhône), l'autre bateau, accueilli par des manifestants, a finalement chargé du matériel civil. Selon les ONG, ces cargos saoudiens venaient se faire livrer des canons français montés sur des camions. 

Des ONG ont intenté une action en justice

Depuis 2015, la guerre menée au Yémen par l'Arabie Saoudite a fait au moins 10 000 morts civils. En continuant à vendre des armes à Riyad, la France trahirait ses engagements internationaux. "La France a ratifié un traité qui fixait une obligation : ne pas exporter des armes s'il y a des risques de violation des droits humains. On est exactement dans ce cas-là en ce moment au Yémen", explique Christophe Saint-Martin, administrateur de l'ONG action sécurité et éthique républicaine. Plusieurs ONG ont déposé un recours auprès du tribunal administratif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Polémique autour de deux bateaux suspects. L\'un d\'entre eux serait venu cette semaine à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour charger des munitions à destination de l\'Arabie Saoudite. Certaines ONG redoutent que ces armes servent à tuer des civils au Yémen.
Polémique autour de deux bateaux suspects. L'un d'entre eux serait venu cette semaine à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour charger des munitions à destination de l'Arabie Saoudite. Certaines ONG redoutent que ces armes servent à tuer des civils au Yémen. (France 2)