Saad Hariri : un départ de Riyad pour la France ?

À l'invitation d'Emmanuel Macron, le premier ministre démissionnaire libanais devrait prochainement arriver en France. En duplex devant l'Élysée, la journaliste de France 2 Valérie Astruc fait le point.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Alors que le premier ministre démissionnaire libanais, Saad Hariri, pourrait prochainement arriver en France à l'invitation d'Emmanuel Macron, la journaliste Valérie Astruc explique que "l'intention française est de faire descendre la tension au Liban, pris dans un conflit régional entre l'Iran et l'Arabie saoudite. Or, justement, le premier ministre libanais est actuellement en Arabie saoudite et l'opinion libanaise estime qu'il est otage de Riyad et réclame son retour au Liban".

Pas un exil, mais une invitation

La journaliste ajoute : "Emmanuel Macron semble donc avoir obtenu un compromis de Riyad : laisser Saad Hariri partir en France, à défaut de le laisser rentrer à Beyrouth. Actuellement, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, est justement à Riyad, il devrait rencontrer jeudi 16 novembre le prince héritier saoudien ainsi que Saad Hariri. Et l'Élysée annonce l'arrivée du premier ministre libanais en France dans les prochains jours et précise qu'il ne s'agit pas d'un exil, mais d'une invitation pour quelques jours".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, le 3 novembre 2016, au palais présidentiel de Baadba, près de Beyrouth. 
Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, le 3 novembre 2016, au palais présidentiel de Baadba, près de Beyrouth.  (ANWAR AMRO / AFP)