Arabie saoudite : Mohammed Ben Salman, un héritier pressé

Le nouveau leader de l'Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, est attendu demain, lundi 9 avril, à Paris. France 2 vous propose le portrait de cet homme de 32 ans qui secoue son royaume sur le plan politique et religieux.

FRANCE 2

32 ans, prince héritier à une marche du trône, on n'avait jamais vu ça en Arabie saoudite : nommé le 22 juin dernier, par le roi Salman, son père, dont il est le fils préféré, Mohammed Ben Salman prend immédiatement les pleins pouvoirs. Aussitôt, le nouvel homme fort du royaume engage les réformes : sortir du tout pétrole. Il lance donc un projet pharaonique de ville high-tech, NEOM 2030, il introduit la TVA, premier impôt du royaume; ouvre le pays au tourisme, et surtout, donne aux femmes le droit de conduire et d'aller au spectacle ou au stade. 

200 personnalités arrêtées 

Une révolution qui lui vaut une certaine popularité chez les femmes : "C'est quelqu'un de très bien, qui comprend bien son pays. Il est très élégant, et il essaye de tout faire pour notre bonheur", estime une citoyenne. Par ses réformes, il n’hésite pas à engager le fer avec les milieux religieux les plus conservateurs. Le prince peut être brutal, ainsi engage-t-il une lutte féroce contre la corruption, et embastille 200 personnalités de premier plan du royaume, princes de sang et milliardaires, dans un hôtel de luxe. Opération rentable qui a rapporté 100 milliards de dollars, mais risquée, selon la journaliste Clarence Rodriguez, auteure d'Arabie saoudite 3.0 : "On peut s'attendre à une espèce de vengeance, de la part de certains qui appartiennent à des tribus aussi puissantes". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prince héritier d\'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, au siège des Nations unies à New York, le 27 mars 2018.
Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, au siège des Nations unies à New York, le 27 mars 2018. (BRYAN R. SMITH / AFP)