VIDEO. Le Japon meurtri après l'exécution de Kenji Goto par le groupe État islamique

Les terroristes ont publié une vidéo montrant la mise à mort du journaliste Kenji Goto, une semaine après l'exécution d'un premier otage japonais. Au Japon, ce nouveau meurtre provoque l'effroi.

FRANCE 2

C'est samedi 31 janvier que la terrible nouvelle est tombée. Le groupe État islamique a envoyé une vidéo montrant l'exécution de Kenji Goto, journaliste japonais indépendant de 48 ans, capturé en Syrie fin octobre. Sa mise à mort découle du refus de la Jordanie de libérer une kamikaze, qui avait tenté de provoquer un attentat avec une ceinture d'explosifs dans un grand hôtel jordanien en 2005. Junko Ishido, la mère de la victime, se dit "dévastée" et "pleine de larmes". "Je continuerai le travail de mon fils pour lutter contre la guerre dans le monde et protéger les enfants", a-t-elle ajouté.

"Nous ne pardonnerons jamais"

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe a réuni son gouvernement et s'est exprimé : "Je suis profondément outragé par cet acte. Nous ne pardonnerons jamais." Il y a une semaine, le 24 janvier, les jihadistes avaient déjà exécuté un premier otage japonais, Haruna Yukawa. Dans tout le Japon, ce dimanche, plusieurs rassemblements silencieux se sont tenus. La mort de Kenji Goto suscite l'effroi et la consternation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le visage de l\'otage japonais Kenji Goto sur un écran géant dans les rues de Tokyo (Japon), le 28 janvier 2015. 
Le visage de l'otage japonais Kenji Goto sur un écran géant dans les rues de Tokyo (Japon), le 28 janvier 2015.  (KAZUHIRO NOGI / AFP)