Complément d'enquête, France 2

VIDEO. Comment l'armée française choisit-elle ses cibles en Syrie ?

Comment sont déterminées les cibles à frapper en Syrie ? "Complément d'enquête" est entré dans le centre d'analyse de la Direction du renseignement militaire, qui espionne en France les positions de Daech. Explications dans cet extrait.

FRANCE 2 / FRANCETV INFO

"Complément d'enquête" est entré dans le centre d'analyse de la Direction du renseignement militaire (DRM). Voici comment sont déterminées les cibles qui pourront être frappées à Raqqa, en Syrie. Un extrait d'un reportage rediffusé le 19 janvier 2017.

La DRM a modélisé en 3D tout le fief syrien de Daech. Les militaires se promènent virtuellement dans les rues de Raqqa, comme s'ils y étaient. Le stade de la ville a ainsi pu être identifié comme un lieu stratégique de l'Etat islamique. Son observation très détaillée au moyen de satellites et d'avions Rafale a permis de comprendre que Daech en avait fait une prison. 

Modélisation en 3D et recoupements avec les réseaux sociaux

On y distingue par exemple une cage, que nous montre une spécialiste du renseignement. Mais le stade ne sera pas une cible, "même s'il y a plein de gens de Daech" : "On ne tue pas les prisonniers", assure le patron de la DRM, le général Christophe Gomart.

Officiellement, la coalition ne frappe pas les bâtiments civils : écoles, lieux de culte, hôpitaux. Cible idéale en revanche, un centre de commandement de Daech. En recoupant les images satellite ou aériennes avec des images de propagande que l'Etat islamique poste sur les réseaux sociaux, les spécialistes de la DRM s'assurent que le bâtiment est bien affilié à Daech.

Extrait de "Des deux côtés de la bombe", un reportage rediffusé dans "Complément d'enquête" le 19 janvier 2017.