Treize jihadistes français jugés en Irak et non en France

Treize jihadistes français ont été transférés de la Syrie à l'Irak où ils seront jugés. La France estime que la justice irakienne apporte les garanties d'un procès équitable.

France 3

Depuis l’offensive contre Daech, les forces kurdes ont arrêté des dizaines de combattants français. Selon des sources irakiennes, 13 d'entre eux ont été transférés de Syrie en Irak afin d'être jugés. Sans confirmer directement s'ils sont français, le président irakien, reçu lundi 25 février à Paris, a expliqué pourquoi c’est l'Irak qui allait les juger.

Accusés de crimes contre des Irakiens

Hasard du calendrier ou négociations diplomatiques secrètes, ce transfert vers l'Irak tombe en tout cas à point nommé pour la France. Les jihadistes n'auront pas à être rapatriés sur le sol français puisque l'Irak offre pour Paris un cadre juridique acceptable. Quel sort judiciaire attend ces jihadistes ? En juin 2018, la Française Mélina Boughedir a été condamnée par un tribunal irakien à 20 ans de prison pour son appartenance au groupe État islamique. Elle purge actuellement sa peine dans une prison de Bagdad avec son bébé de deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hommes identifiés comme des combattants du groupe terroriste Etat islamique dans un camion, le 20 février 2019, à Baghouz (Syrie).
Des hommes identifiés comme des combattants du groupe terroriste Etat islamique dans un camion, le 20 février 2019, à Baghouz (Syrie). (BULENT KILIC / AFP)