Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : au cœur de la bataille de Raqqa pour faire taire les snipers de l'Etat islamique

Le dernier grand bastion de l'Etat islamique en Syrie, à Raqqa, est visé depuis deux semaines par une offensive des Forces démocratiques syriennes. Reportage de franceinfo au plus près de la ligne de front.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les deux camps s'observent à Raqqa (Syrie) où les Forces démocratiques syriennes ont lancé une offensive pour déloger les jihadistes de l'Etat islamique le 6 juin 2017.  (MAXPPP)

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées de combattants locaux soutenus par la coalition internationale, ont lancé une offensive il y a deux semaines, pour libérer Raqqa du groupe Etat islamique. La bataille fait rage dans cette ville du nord de la Syrie où les jihadistes résistent pied à pied.  

Syrie : au cœur de la bataille de Raqqa pour faire taire les snipers de l'Etat islamique - un reportage d'Omar Ouahmane
écouter

Quatre quartiers de Raqqa ont pu être été libérés depuis l'offensive lancée le 6 juin dernier par les FDS. Pour pénétrer dans le secteur d'al-Romania, à l'ouest de la ville, dimanche 18 juin, un blindé kurde file à vive allure. Ce quartier a été l'un des premiers à être délivré du groupe Etat islamique, mais les combats sont proches. Une maison sert désormais de poste avancé à l'alliance de combattants soutenus par les Etats-Unis. Le danger est permanent. "Baissez-vous, il y a des snipers", ordonne un membre des FDS, expliquant que la ligne de front n'est qu'à 500 mètres.

Les mercenaires sont juste en face. Il faut faire attention car ils ont planté des mines partout. Ils utilisent aussi des drones piégés.

Un membre des forces démocratiques syriennes à Raqqa

A l’étage de l'habitation, la terrasse fortifiée permet d’avoir une meilleure vue. Un Kurde de Kobané décrit la situation et désigne des immeubles où se dissimulent "les snipers de Daech". Au même moment, une explosion retentit. Elle fait sursauter les journalistes présents dans le poste avancé, mais les combattants ne tressaillent pas. Parmi eux, une jeune femme qui a été de toutes les batailles contre Daech montre qu'elle garde son sang-froid. "C’était un obus, mais nous n’avons pas peur", lance-t-elle. Un soldat des Forces démocratiques syriennes décide d'utiliser un drone pour surveiller la zone. L'engin est rapidement pris pour cible par des tirs. Mais au même moment, un avion de la coalition internationale largue une bombe. Un énorme panache de fumée monte dans le ciel. Les snipers de l'Etat islamique se taisent, provisoirement...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.