Syrie : environ "5 000 personnes" sont encore présentes dans la dernière enclave tenue par l'Etat islamique

Des combats opposent en Syrie des forces arabo-kurdes aux membres du groupe Etat islamique, acculés dans une ultime poche, dans la ville de Baghouz.

De la fumée s\'échappe d\'un village proche de Baghouz (Syrie), dernier bastion du groupe Etat islamique, le 15 mars 2019.
De la fumée s'échappe d'un village proche de Baghouz (Syrie), dernier bastion du groupe Etat islamique, le 15 mars 2019. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) tentent de déloger le groupe Etat islamique de sa dernière poche en Syrie. Ces forces anti-djihadistes soutenues par les Etats-Unis ont estimé à environ 5 000 le nombre de personnes encore présentes à Baghouz, ajoutant que la bataille pourrait durer encore plusieurs jours. Plus de 60 000 personnes ont fui cette enclave depuis le déclenchement d'un assaut final en janvier, a ajouté dimanche 17 mars le porte-parole des FDS.

Kino Gabriel a précisé que 29 600 personnes, en majorité des membres de familles des jihadistes assiégés dans Baghouz et ses environs, s'étaient rendues. Cinq mille d'entre elles ont été identifiées comme étant des jihadistes. Par ailleurs, 34 000 autres civils ont été évacués de l'enclave, située à proximité de la frontière irakienne, sur le fleuve Euphrate.

1 306 membres de l'EI ont été tués

Toujours d'après les FDS, 1 306 membres de l'EI ont été tués depuis le déclenchement de l'offensive, le 9 janvier. Les FDS ont perdu pour leur part 82 combattants, auxquels s'ajoutent 61 blessés.

D'anciens habitants évoquent des centaines de civils tués lors des bombardements aériens menés par la coalition sous commandement américain, en appui des opérations terrestres des FDS.