Strasbourg : l'attaque du marché de Noël était préméditée

Plus d'un mois après l'attaque du marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), qui remonte au mardi 11 décembre, de nouveaux éléments attestent de la préméditation de Cherif Chekatt.

FRANCE 2

Cherif Chekatt avait prémédité l'attentat de Strasbourg (Bas-Rhin). Selon les enquêteurs, son projet était mûrement réfléchi. Lors de la perquisition à son domicile, les gendarmes ont trouvé une clé USB, dans laquelle se trouvait une vidéo de trois minutes où Cherif Chekatt prête allégeance au groupe État islamique. Une vidéo enregistrée au moins un mois avant l'attaque. Des velléités manifestement anciennes : en 2015, il confie à un codétenu son intention de commettre un braquage avant de partir en Syrie ou de mourir en martyr, avant de sortir de prison la même année.

Sa mère ne l'a pas pris au sérieux

Fiché S depuis mai 2016 et surveillé, il a tenté de se procurer des armes à plusieurs reprises dans le milieu des trafiquants. Où s'est-il procuré le vieux revolver trouvé sur lui ? Aucune certitude pour l'instant. L'été dernier, Cherif Chekatt aurait confié à sa mère son intention de mourir. Elle ne l'aurait pas pris au sérieux. La veille de l'attaque, c'est chez elle qu'il a dormi. Quand France 2 l'avait rencontrée il y a un mois, elle affirmait ne rien avoir remarqué. Cherif Chekatt est passé à l'acte et son attaque a fait cinq morts et onze blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers au marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018.
Des policiers au marché de Noël de Strasbourg (Bas-Rhin), le 13 décembre 2018. (ALAIN JOCARD / AFP)