Lutte contre Daech : échec de la réunion à l'ONU

L'Assemblée générale des Nations unies se tenait lundi 28 septembre à New York pour tenter de trouver une solution dans la lutte contre le groupe État islamique. Aucun accord n'a pu être trouvé.

France 2

L'image que l'on retiendra de cette réunion, c'est la poignée de main entre Vladimir Poutine et Barack Obama. Cela faisait plus de deux ans que le président russe et celui des Etats-Unis ne s'étaient pas rencontrés. Après une brève apparition devant les caméras, ils se sont isolés pour évoquer la crise syrienne.

Sur le fond, cette assemblée générale des Nations unies aura été, une nouvelle fois, une occasion manquée pour résoudre la crise en Syrie, comme l'explique l'envoyée spéciale de France 2 à New York, Maryse Burgot.

Une fracture entre Occidentaux et alliés de Bachar Al-Assad

L'opposition entre les alliés de Bachar Al-Assad et les Occidentaux a été plus forte que jamais. Les deux camps se sont affrontés à la tribune. D'un côté, les Russes et les Iraniens, qui soutiennent toujours le président syrien. De l'autre, les Occidentaux qui pensent que Bachar Al-Assad doit partir. "On ne peut pas faire travailler ensemble les bourreaux et les victimes", a déclaré François Hollande à la tribune.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande à la tribune de l\'Assemblée générale de l\'ONU le 28 septembre
François Hollande à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU le 28 septembre (JOHN MOORE / GETTY IMAGES / AFP )