Cet article date de plus de cinq ans.

Lutte anti-terroriste : quel soutien la France veut-elle obtenir de ses alliés ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Lutte anti-terroriste : quel soutien la France veut-elle obtenir de ses alliés ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Cette semaine le chef de l'État rencontrera un voir deux dirigeants par jour dans le cadre de la lutte contre le groupe État islamique. France 2 fait le point sur la route de la diplomatie.

François Hollande entame cette semaine une tournée diplomatique.  Ce lundi il a reçu le Premier ministre anglais David Cameron, mais aussi Donald Tusk, le président du Conseil européen. En six jours, François Hollande va rencontrer six chefs d'État et de gouvernement avec pour chacun des demandes particulières.
Le journaliste de France 2 Etienne Leenhardt fait le point. "Pour les Britanniques, la France souhaite qu'ils frappent aussi en Syrie. On aura la réponse dans les semaines qui viennent. Aux Américains, il va demander encore plus de renseignements pour identifier les cibles à frapper, mais aussi que les États-Unis intensifient leurs bombardements sur la Syrie et qu'ils les concentrent sur les sources de financement (...)", détaille le journaliste Etienne Leenhardt. 

Soutien allemand

De son côté, l'Allemagne a exprimé sa solidarité, mais refuse de rentrer en guerre, elle n'est pas dans la coalition militaire. "La France attend un geste fort, financier ou diplomatique. On espère secrètement que l'Allemagne puisse annoncer un soutien logistique à une autre opération que nous menons en Afrique, au Mali", souligne le journaliste. Enfin, le président français veut aussi convaincre les Russes de cibler leurs frappes sur l'État islamique et non sur les rebelles syriens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.