L’invité du Soir 3 : la justice face aux djihadistes

Mathieu Delahousse, grand reporter à l’Obs, spécialiste du djihadisme, a sorti un livre, "La chambre des coupables - La justice face aux djihadistes français". Il revient sur la difficile question de leur jugement en France.

Alors que de nombreux Français partis combattre en Syrie pourraient revenir en France, la question de ce retour se pose. Pourquoi ne sont-ils pas des prévenus comme les autres ? Mathieu Delahousse, grand reporter à l’Obs, explique : "la différence principale, c’est qu’il faut se faire à l’idée que l’histoire va tellement vite… On ne peut pas les regarder comme des justiciables ordinaires. (…) Les gens qui sont dans les poches kurdes représentent une variété extraordinaire. Il y a des criminels identifiés et des gens partis pour des mauvaises raisons".

Des profils différents

Des affaires peu médiatisées qu’a suivies le journaliste, avec des portraits de personnes pas forcément guidées par la haine de l’Occident. "C’est le grand défi puisqu’il y a toutes les catégories. Ceux qui sont très radicalisés, leur sort judiciaire ne fait pas de doute. Mais la plus grande difficulté, c’est ce qu’on appelle le terrorisme endogène, celui qui est sur le terrain, dans les universités, les lycées… et qu’il faut essayer de réduire parce que le passage n’est jamais très loin".
Hommes et femmes très jeunes, mais avec un point commun : une jeunesse en quête de sens. "L’héroïne du livre, ce ne sont pas les djihadistes, mais une juge. On sent son désarroi de voir des jeunes qui n’ont pas réussi à accrocher avec leur famille, un métier, une passion et la justice finalement", poursuit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mathieu Delahousse.
Mathieu Delahousse. (France 3)