Cet article date de plus de quatre ans.

Le groupe Etat islamique a perdu Syrte, son fief libyen occupé depuis 18 mois

Les forces libyennes ont déclaré lundi contrôler toute la ville de Syrte où des membres du groupe Etat islamique s'étaient retranchés. Les jihadistes avaient conquis l'ancien berceau de Kadhafi en juin 2015.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ville de Syrte est libérée des jihadistes du groupe Etat islamique mais en ruine, ainsi que le montre cette photo datant du 8 octobre 2016 (RADIO FRANCE / Omar Ouahmane)

Les derniers jihadistes de Syrte ont été délogés lundi 5 décembre, ont annoncé les forces libyennes. L'ancien fief de Kadhafi, à 450 km de Tripoli, était occupé par le groupe Etat islamique depuis le 9 juin 2015. Les forces loyales au gouvernement d'union libyen avaient lancé l'offensive le 12 mai dernier. 

Des combats maison par maison

Il aura fallu près de sept mois aux forces libyennes pour venir à bout des jihadistes de Syrte. Les combats ont été acharnés, quartier après quartier, maison après maison, avant de buter, durant de longues semaines, sur un petit périmètre au bord de la mer. Des combattants du groupe Etat islamique, avec leur famille et de nombreux enfants, s’étaient retranchés sur un secteur de moins d’un km2. Pour faire le plus de victimes possibles parmi les forces loyalistes, les jihadistes avaient posté de nombreux tireurs embusqués sur la ligne de front. Ces terroristes du groupe Etat islamique, estimés à une centaine, dont une majorité d’étrangers, ont aussi multiplié les voitures piégées et commis des dizaines d’attentats suicides.

Un lourd bilan humain et matériel 

Le coût humain de la bataille de Syrte est lourd. Depuis le lancement de l’offensive, en mai dernier, 700 soldats des forces pro-gouvernementales, venus principalement de la ville voisine de Misrata, ont trouvé la mort et 3 000 ont été blessés. La ville natale de Mouammar Kadhafi est désormais libérée du groupe terroriste Etat islamique, mais elle est en ruine, après des centaines de raids aériens, dont les derniers, menés par les Etats-Unis, ont été déterminants.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.