Le groupe Etat islamique confirme la mort de son chef et nomme un successeur

Le nouveau chef de l'organisation radicale sunnite a jusqu'ici peu fait parler de lui et le groupe ne donne pas plus de détails sur son identité.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les restes de la maison où le chef de l'EI, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, a été tué lors d'un assaut des forces spéciales américaines, le 3 février 2022, à Atmé, en Syrie.  (AAREF WATAD / AFP)

L'organisation Etat islamique (EI) a confirmé, jeudi 10 mars, la mort de son chef Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, un peu plus d'un mois après l'annonce de son décès par les Etats-Unis dans une opération en Syrie, et nommé son successeur. Les jihadistes ont "prêté allégeance à Abou Hassan al-Hachimi al-Qourachi, l'émir des croyants et calife des musulmans" a déclaré le porte-parole du groupe, Abou Omar al-Mouhajir, dans un enregistrement audio publié sur Telegram. 

L'identité du nouveau chef est inconnue

Les décès de l'ancien chef de l'EI ainsi que de son précédent porte-parole sont également confirmés dans l'enregistrement. L'ancien chef de l'EI s'était fait exploser au cours d'une opération des forces spéciales américaines dans le nord-ouest de la Syrie, une région sous le contrôle de jihadistes, a déclaré le président américain Joe Biden le 3 février dernier.

Le nouveau chef de l'organisation radicale sunnite, le troisième du groupe depuis sa création, a jusqu'ici peu fait parler de lui et le communiqué du groupe ne donne pas plus de détails sur son identité. "Nous ne connaissons tout simplement pas son identité", a déclaré Tore Hamming, chercheur au King's College de Londres spécialisé dans l'étude des mouvements jihadistes. Selon Colin Clarke, directeur de recherche au Soufan Center, un think-tank basé à New-York, l'EI a choisi "un inconnu car le banc s'est considérablement aminci".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.