Irak : perpétuité pour une jihadiste française

Une Française de 27 ans accusée d'appartenance à l'Etat islamique a été condamnée à la perpétuité part la justice irakienne ce mardi 17 avril.

FRANCE 2

Elle porte la tenue des détenues irakiennes. Djamila Boutouatou, 29 ans, est une Française originaire de Roubaix, dans le Nord. Devant la cour pénale de Bagdad, elle raconte qu'elle a rejoint la Syrie en 2016 avec son mari et ses deux enfants, mais qu'elle a été dupée. Elle n'aurait découvert qu'à Istanbul (Turquie) que son mari appartenait à Daesh. Un an et demi plus tard, elle est arrêtée avec sa fille de trois ans. Son fils de cinq ans est mort, dit-elle, dans un bombardement, et son mari au combat, près de Mossoul. Après 26 minutes de procès, la sentence tombe : la prison à perpétuité pour appartenance à l'État islamique.

Pas d'intervention de la France

Djamila Boutoutaou a été assisté par un avocat commis d'office. Ses avocats français, qui n'ont pu être sur place à temps, dénoncent un simulacre de procès. La perpétuité est la sentence la plus sévère prononcée contre un ressortissant français en Irak. En février dernier, une autre Française avait été condamnée à sept mois de prison par le même tribunal pour séjour illégal, mais le parquet irakien a fait appel de cette décision. La position de la France reste la même : pas d'intervention sauf en cas de condamnation à mort. Une centaine de Français seraient actuellement retenus en Irak.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès le 17 avril 2018, devant la Cour pénale centrale de Bagdad en Irak.
La Française Djamila Boutoutaou lors de son procès le 17 avril 2018, devant la Cour pénale centrale de Bagdad en Irak. (AMMAR KARIM / AFP)