Irak : le difficile accès des enfants de Mossoul à l’éducation

A l’est de Mossoul, en Irak, nombreux sont les enfants qui n’ont pas accès à l’éducation, malgré la reprise de la ville à l’Etat islamique.

A la recherche de pièces détachées de voitures, ces enfants se débrouillent pour subvenir à leurs besoins. Certains sont orphelins, d’autres sans-abris. Depuis janvier, la zone est de Mossoul a été reprise à l’organisation État islamique. Mais pendant deux ans et demi, beaucoup d’enfants ont dû délaisser les cahiers d’écoliers pour les armes de Daesh. « J’ai étudié jusqu’à l’école primaire mais j’ai arrêté quand l’État islamique est arrivé. Ils nous ont appris à charger des armes et à tirer », confie un enfant.

1 enfant sur 10 privé d’école

10% des enfants sont toujours déscolarisés dans l’est de Mossoul.  A l’ouest, ils demeurent sous le joug de l’État islamique. Dans les camps de déplacés, organiser l’enseignement est très difficile. « On a besoin que les enseignants et le ministre de l’Éducation fournissent des efforts, qu’ils soutiennent les étudiants », explique un habitant. Pour le moment, trois millions d’enfants irakiens sont toujours privés d’école.

Irak : le difficile accès des enfants de Mossoul à l’éducation
Irak : le difficile accès des enfants de Mossoul à l’éducation (FRANCEINFO)