Cet article date de plus de cinq ans.

Irak : le barrage de Mossoul pourrait céder et provoquer une catastrophe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Irak : le barrage de Mossoul pourrait céder et provoquer une catastrophe
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'édifice, construit sur un sol instable, menace de s'effondrer. Un million de personnes sont menacées.

115 mètres de hauteur, long de 3,5 kilomètres, le barrage de Mossoul est impressionnant. Il est aussi considéré comme le plus dangereux du monde. Et pour cause : construit sur un terrain calcaire instable, il menace de s'effondrer. Ses fondations enfouies dans un sol poreux s'érodent jour après jour.

Tous les jours, 24h/24, des ouvriers pansent les plaies dans les entrailles de la terre en injectant du ciment. "Si l'imposant barrage de Mossoul venait à céder, c'est une vague de 20 mètres qui déferlerait sur tout le Tigre, allant même jusqu'à Bagdad, située 450 kilomètres plus au sud. Et les autorités américaines ici en Irak ont prévenu : il pourrait y avoir jusqu'à un million de morts", rapporte Arnaud Comte, envoyé spécial de France 2.

La menace du groupe État islamique

Autre difficulté pour ce géant, il est situé sur la ligne de front à seulement 40 kilomètres de Mossoul, fief du groupe État islamique en Irak. Pendant 45 jours, durant l'été 2014, les jihadistes ont contrôlé le barrage et posé des dizaines de mines avant d'être chassés. Les peshmergas veillent à maintenir l'ennemi loin de ce site stratégique.

"Si Daech reprend le contrôle du barrage, cette fois, c'est sûr : ils seraient capables de le faire exploser pour marquer les esprits", confie un combattant kurde. Dans les prochaines semaines, des ingénieurs italiens protégés par 450 soldats des forces spéciales seront dépêchés sur place pour éviter une catastrophe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.