Irak : la crainte des attaques chimiques

Daech a détruit une usine de souffre au sud de Mossoul provoquant un nuage toxique.

France 2

À Kayara, au sud de Mossoul, le soleil n'est même plus capable de percer les nuages âcres et nocifs qui recouvrent la ville. L'horizon a pris des airs de menaces depuis  l'explosion d'une usine de soufre provoquée par Daech. Les habitants, eux, tentent de fuir à pied ou en voiture le nuage toxique qui enveloppe la ville. "On arrive plus à respirer, on est complètement KO" explique un habitant qui tente de sortir de ce piège à bord d'un camion.

Les habitants de Kayara sont les plus vulnérables

Pour ralentir l'offensive des troupes irakiennes, les jihadistes de Daech ont incendié une usine de produits chimiques. Depuis, le soufre brûle en continu et s'insinue dans les organismes. Et si les soldats peuvent se protéger grâce à leurs masques à gaz, les habitants sont eux beaucoup plus vulnérables : les yeux brûlent, la gorge se serre et des sensations de vertige apparaissent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des civils fuient les combats autour de Mossoul, en Irak, le 19 octobre 2016.
Des civils fuient les combats autour de Mossoul, en Irak, le 19 octobre 2016. (ALAA AL-MARJANI / REUTERS)