Irak : la bataille de Mossoul s'enlise

En Irak, la coalition se heurte à la résistance de Daech. L'offensive déclenchée il y a une semaine sur Mossoul est ralentie par les pièges et les attaques suicide des jihadistes.

France 2

Au neuvième jour de la bataille de Mossoul, la résistance jihadiste est de plus en plus forte. Deux villes symbolisent cet état de fait : Qaraqosh, 50 000 habitants, et Bartella, 30 000 habitants. Des cités chrétiennes où l'armée irakienne a pénétré, mais où elle peine à progresser. Les jihadistes de Daech sont très organisés. Ils multiplient les attaques kamikazes, ils lancent des dizaines de véhicules piégés sur les lignes adverses et surtout ils ne se déplacent que par des tunnels creusés parfois à dix mètres sous terre sur plusieurs kilomètres.

Mossoul paraît bien loin

Les forces irakiennes ne sont qu'à quinze ou vingt kilomètres de Mossoul. Mais les faubourgs du fief de Daech paraissent encore bien loin. Il faudra des jours voire des semaines pour les atteindre tant les jihadistes ont eu le temps de se préparer ces deux dernières années. L'appui aérien des forces de la coalition n’est pas encore suffisant pour percer le verrou des jihadistes.

Le JT
Les autres sujets du JT