Etats-Unis: une ancienne djihadiste se voit retirer sa citoyenneté

Une Américaine partie rejoindre les rangs du groupe Etat islamique vient de se voir retirer sa citoyenneté.

France 24

Hoda Muthana est née dans le New Jersey en 1994. 
Il y a quatre ans, elle décide de se rendre en Syrie pour y rejoindre l'organisation État islamique. 
Mais aujourd'hui elle souhaite rentrer dans son pays natal.

 Hoda Muthana:
"J'aimerais pouvoir dire aux gens que je ne suis pas une menace pour l'Amérique. J'espère que personne ne me voit comme telle et j'espère que tout le monde me donnera une seconde chance, fondamentalement."

Les États-Unis refusent son retour. Le juge en charge de son dossier estime qu'elle n'est pas Américaine. 

Charles Swift, avocat du père d'Hoda Muthana :
"Il s'agit d'une question constitutionnelle : les droits de tout citoyen américain ne peuvent pas être perdus simplement en se rendant coupable d'un acte criminel."

Hoda Muthana s'est rendue aux forces kurdes avant d'être transférée dans un camp de réfugiés du nord-est syrien en janvier dernier.
Mariée à trois combattants de l'organisation État islamique, elle dit au jourd'hui regretter ses actes. 
Si le groupe djihadiste demeure une menace, ses derniers combattants ont perdu la quasi-totalité de leurs territoires... en Syrie et en Irak.

Une djihadiste américaine souhaite rentrer dans son pays
Une djihadiste américaine souhaite rentrer dans son pays (France 24)