Activités de Lafarge en Syrie : le patron du groupe démissionne

C'est la chute d'un grand patron, celui de LafargeHolcim, le géant franco-suisse du bâtiment. Le groupe est accusé s'avoir financé l'État islamique pour maintenir ses activités dans la Syrie en guerre.

FRANCE 2

Le patron de LafargeHolsim est poussé à la démission. Une façon pour le groupe d'essayer de tourner la page après la polémique syrienne. L'entreprise est accusée d'avoir financé le groupe État islamique pour continuer de faire tourner cette cimenterie près d'Alep (Syrie) malgré la guerre.

Une enquête judiciaire ouverte contre le groupe

Lafarge aurait acheté des laissez-passer pour ses camions et ses salariés, mais aussi pour du pétrole au groupe terroriste. La société a reconnu "des activités inacceptables" et des "erreurs de jugement". Elle espère aujourd'hui restaurer son image en sacrifiant son directeur général. "Je n'ai été en aucune manière impliqué, ni même informé d'actes répréhensibles, je pense que mon départ contribuera à ramener la sérénité", a assuré Éric Olsen, DG de LafargeHolcim. Le ministère de l'Économie a récemment porté plainte contre le groupe. Une enquête judiciaire a été ouverte contre le groupe LafargeHolcim.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du groupe Lafarge sur les murs d\'une usine le 7 avril 2014 à Paris.
Le logo du groupe Lafarge sur les murs d'une usine le 7 avril 2014 à Paris. (FRANCK FIFE / AFP)