Cet article date de plus de six ans.

A coup d'images parodiques, le Japon répond à l'Etat islamique

Dans la foulée de la publication d'une vidéo montrant deux otages japonais, les internautes nippons ont publié de nombreux montages.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'un tweet publié le 21 janvier 2015. (OG LOW&SLOW / TWITTER)

"Notre pays ne sera pas intimidé par le terrorisme." Les Japonais ont pris au pied de la lettre cette déclaration du porte-parole du gouvernement japonais. Quelques heures après la publication d'une vidéo par le groupe Etat islamique, montrant deux otages japonais prisonniers, lundi 19 janvier, de nombreux internautes se sont mobilisés pour répondre aux menaces, rapporte le site Vice (en anglais), vendredi 23 janvier.

Lançant une "guerre du mème", selon Vice, des internautes nippons ont entrepris de détourner les images du groupe jihadiste. Le mot-dièse #ISISクソコラグランプリ (Grand Prix du montage merdique de l'Etat islamique) a été lancé et a déjà été repris plus de 115 000 fois, selon le site Topsy.

L'humour plutôt que la peur

Dans un style "kawaii" (mignon) typiquement japonais, le sable du désert syrien est soudainement peuplé de lamas blancs, le visage du bourreau de l'organisation Etat islamique devient celui d'un chien de dessin animé et des combattants armés de sabres lasers surgissent des deux côtés de l'image.

Capture d'écran d'un tweet du 21 janvier 2015. (IMMORALDIGITAL / TWITTER)

Dans d'autres montages, les otages prennent les visages de héros du manga Dragon Ball ou les têtes sont interchangées afin que les otages deviennent bourreaux et le bourreau otage. L'humour se fait même grivois lorsque l'homme cagoulé du groupe Etat islamique se retrouve à poser fièrement avec les sextoys japonais Tenga.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat islamique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.