Nucléaire iranien : un accord "est très proche", assure le président iranien

Hassan Rohani a fait cette déclaration après plus de deux semaines de discussions intensives à Vienne (Autriche).

Le président iranien, Hassan Rohani, le 10 juillet 2015 à Téhéran (Iran).
Le président iranien, Hassan Rohani, le 10 juillet 2015 à Téhéran (Iran). (PRESIDENCE IRANIENNE / AFP)

L'Iran et les grandes puissances n'ont jamais été aussi proches d'un accord sur le nucléaire iranien. Le président iranien Hassan Rohani a assuré dimanche 12 juillet que la conclusion de ce dossier était désormais "très proche", après plus de deux semaines de discussions intensives à Vienne.

"Nous avons fait un long chemin. Nous devons atteindre un sommet dont nous sommes très proches", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie de rupture du jeûne quotidien du ramadan (iftar) à Téhéran avec une délégation de femmes. "Nous sommes si près que si on regarde d'en bas on a l'impression qu'on y est arrivé, mais lorsqu'on est en haut on sait qu'il reste encore quelques pas à faire", a-t-il expliqué, cité par l'agence Isna.

16 jours de discussions à Vienne

"Dieu merci, j'ai tenu mes promesses électorales pour le règlement de la question nucléaire", a-t-il ajouté. Hassan Rohani avait promis avant son élection en juin 2013 de parvenir à un accord avec le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

L'Iran et les grandes puissances sont engagés depuis 16 jours dans des négociations qui doivent déboucher sur un accord historique garantissant le caractère pacifique du programme nucléaire de Téhéran, soupçonné de cacher un volet militaire, en échange de la levée des sanctions économiques. Les discussions, qui devaient initialement se terminer le 30 juin, ont été reportées à trois reprises avec une nouvelle date-butoir fixée à lundi pour surmonter les derniers points de friction.