"Nous avons décidé aujourd'hui (vendredi) de suspendre nos relations diplomatiques avec la France"

C'est ce qu'a déclaré vendredi le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaaim, au cours d'une conférence de presse à Tripoli."Le but de la France est uniquement de diviser la Libye", a-t-il encore indiqué.

Conférence de presse de Khaled Kaaim à Tripoli (11/03/2011)
Conférence de presse de Khaled Kaaim à Tripoli (11/03/2011) (AFP/MAHMUD TURKIA)

C'est ce qu'a déclaré vendredi le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaaim, au cours d'une conférence de presse à Tripoli.

"Le but de la France est uniquement de diviser la Libye", a-t-il encore indiqué.

Jeudi, Paris avait annoncé qu'il nommait un ambassadeur à Benghazi et qu'il considérait le Conseil national de transition (CNT), organisme de l'opposition, comme "le représentant légitime du peuple libyen".

Une position qui n'a pas été suivie par les Européens réunis vendredi à Bruxelles. Le conseil européen a en effet qualifié le CNT d'"interlocuteur politique", et par là même, n'en exclut pas d'autres.

"Ce conseil ne représente que lui-même. Il n'a pas été élu. Ne représente pas les régions de la Libye, même à l'Est" le bastion de l'opposition, a encore martelé vendredi le vice-ministre.