Fuite de Carlos Ghosn : une humiliation pour Tokyo

Carlos Ghosn devait être jugé en avril 2020 au Japon. Sa fuite au Liban est vécue comme un véritable camouflet pour Tokyo.

France 3

C'est une humiliation totale pour la justice japonaise. Lundi 30 décembre dans la soirée, Carlos Ghosn, assigné à résidence à Tokyo, a réussi à prendre la fuite au Liban. Les juges du tribunal de la capitale avaient autorisé sa mise en liberté sous caution en avril dernier. C’est une "humiliation pour le très puissant parquet de Tokyo qui a déployé énormément d'hommes et de moyens sur toute cette affaire. Une humiliation enfin, semble-t-il, pour l'avocat japonais de Carlos Ghosn qui dit avoir appris le départ de son client à la télévision lundi soir. Il juge l'attitude de Carlos Ghosn absolument inacceptable", rapporte le journaliste Constantin Simon depuis Tokyo.

Un contrôle judiciaire très strict

Les Japonais se demandent comment l'ancien patron de Renault a réussi à échapper à un contrôle judiciaire très strict. "Comment Carlos Ghosn a réussi à quitter le Japon ? C'est le grand mystère", conclut Constantin Simon.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'avocat de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka, le 31 décembre 2019 à Tokyo.
L'avocat de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka, le 31 décembre 2019 à Tokyo. (KAZUHIRO NOGI / AFP)