"On est tous franco-libanais, c'est dans les gènes, la façon de vivre" : à Beyrouth, l'aide française ravive le lien entre les deux peuples

Depuis les explosions sur le port de Beyrouth, la France s'est mobilisée pour venir en aide au Liban. Un geste très apprécié par les Libanais. 

Article rédigé par
Nathanaël Charbonnier, Édité par Thomas Pontillon - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dans le quartier populaire de Khan Dak al Ghamik, à Beyrouth. (NATHANAEL CHARBONNIER / FRANCE-INFO)

"Mes enfants sont scolarisés dans un lycée français", raconte à franceinfo un habitant d'un quartier pauvre de Beyrouth. Comme beaucoup de Libanais, cet homme apprécie la France qui s'est mobilisée très vite après les explosions sur le port de BeyrouthDeux jours après le drame, Emmanuel Macron s'est rendu sur place. Des secours et des dons affluent également. Des gestes qui rappellent le lien entre les deux pays, ce lien très fort d'ailleurs visible dans les rues de la capitale. 

Un lien historique entre les deux pays 

Selon certaines versions, cette relation particulière est née au 13e siècle avec Saint-Louis. Mais la France n’est pas qu’une histoire passée au Liban. Dans un quartier populaire de Beyrouth à tendance musulmane, on trouve le drapeau tricolore dans la rue. "C'est un pays civilisé que j'aime, c'est un pays qui symbolise la résistance aussi", explique un habitant. 

La chrétienté est aussi l'une des explications historiques à ces liens, selon le professeur d’Histoire Nassib Khoury. "À partir du XVIIe et XVIIIe siècles, les Européens et plus particulièrement les Français vont commencer à avoir un pied à terre ici. Cela va se transformer ensuite en une relation encore plus particulière qui est plus généralisée, ca veut dire qu'elle ne se limite plus à une communauté considérée comme catholique." 

"C'est dans les gènes, dans la façon de vivre"

Mais ce qui est le plus beau dans cette relation, c’est peut-être la partie qu'on ne pourra jamais expliquer. "C'est comme une transfusion de sang d'un corps à l'autre. On est tous franco-libanais, même vous, dit en rigolant un habitant de Beyrouth au reporter de franceinfo. C'est dans les gènes, dans la façon de vivre. Le Liban est une idée, autant que la France", conclut-il. 

Une "idée" que le président français Emmanuel Macron a traduit à sa façon jeudi dernier lors de sa première venue officielle au Liban en déclarant tout simplement "Liban je t’aime", en arabe. 

Pourquoi les Libanais ont un lien si particulier avec la France et vice-versa - Le reportage de Nathanaël Charbonnier
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.