Liban : un an après l'explosion du port de Beyrouth, la douleur des familles est encore vive

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Liban : un an après l'explosion du port de Beyrouth, la douleur des familles est encore vive
France 2
Article rédigé par
N. Fleury, A. Boulet - France 2
France Télévisions

Le 4 août 2020, Beyrouth (Liban) était en partie détruite par une explosion d'une rare violence. Un an après la tragédie, les habitants dénoncent l'incurie de leurs dirigeants. De nombreuses familles sont dévastées.

Au Liban, sur le port de Beyrouth, les stigmates de l'explosion survenue le 4 août 2020 sont encore bien visibles. Un an après, le chagrin est toujours aussi intense pour Karlen Hitti, qui a perdu son mari, son frère et son cousin. Tous étaient pompiers. "Quand c'est arrivé, on n'y croyait pas, confie Karlen Hitti. Aujourd'hui, nous n'avons plus rien à perdre, on va continuer jusqu'à ce qu'on sache qui nous a fait ça. Nous ne voulons rien d'autre que la vérité. Peut-être que là, notre colère diminuera un peu."

Un deuil difficile 

Un an après, aucun coupable n'a été jugé. Les familles des victimes n'ont reçu aucune explication des autorités. Pour la mère de Karlen Hitti, c'est la corruption qui a mené au drame. "Ils les ont envoyés à la mort, affirme Rita Hitti. Ils doivent être tenus pour responsables. Notre blessure grandit et s'approfondit chaque jour." Comme elle, les familles des 214 victimes ont toujours du mal à faire leur deuil. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Explosions à Beyrouth

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.