Liban : un an après l'explosion à Beyrouth, Paris espère réunir une aide d'au moins 350 millions de dollars

Une nouvelle conférence internationale sur le Liban sera organisée mercredi par la France et les Nations Unies.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une vue sur le port de Beyrouth, au Liban,  le 9 juillet 2021,un an après l'explosion. (ROBIN TUTENGES / HANS LUCAS : AFP)

Une rencontre organisée un an jour pour jour après l'explosion du port de BeyrouthLa conférence internationale sur le Liban organisée mercredi 4 août par la France et les Nations Unies a pour objectif de réunir une aide d'urgence d'au moins 350 millions de dollars pour la population libanaise, a déclaré lundi 2 août l'Elysée. Une somme de 280 millions d'euros avait déjà été levée lors d'une première conférence internationale en août 2020, peu après l'explosion qui a fait 214 morts et plus de 6 500 blessés. 

"Alors que la situation s'est dégradée (..) les Nations Unies évaluent à plus de 350 millions de dollars les nouveaux besoins auxquels il faudra répondre dans les domaines notamment alimentaire, de l'éducation, de la santé, de l'assainissement de l'eau", a ajouté la présidence française.

La conférence réunira en visioconférence, sous l'égide du président français, Emmanuel Macron, et du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, les représentants d'une quarantaine d'Etats et d'organisations internationales dont le président américain, Joe Biden, le chef de l'Etat égyptien, Abdel Fatah al-Sissi, le roi de Jordanie, Abdallah II, et le président libanais, Michel Aoun.

Le Liban toujours sans gouvernement

Cette troisième conférence internationale organisée sous l'égide de la France, après celles du 9 août et du 2 décembre 2020, porte uniquement sur une aide d'urgence et non sur l'aide structurelle. Cette dernière reste conditionnée à la formation d'un gouvernement capable d'engager des réformes de fond, alors que le Liban est sans gouvernement depuis la démission de Hassan Diab et de son équipe le 10 août 2020.

Le nouveau Premier ministre désigné, Najib Mikati, a annoncé lundi qu'un gouvernement ne verrait pas le jour avant la commémoration de l'explosion du port de Beyrouth le 4 août comme il le "souhaitait", les marchandages politiques obstruant une nouvelle fois sa tâche.

Les participants à la conférence vont "réaffirmer la nécessité de constituer un gouvernement rapidement capable de mettre en œuvre les réformes struturelles attendues par la population libanaise et la communauté internationale et qui permettra d'apporter un soutien qui va au-delà de l'urgence", a ajouté la présidence française.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Explosions à Beyrouth

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.