Explosions à Beyrouth : un an après le drame, les volontaires continuent de reconstruire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Incendies de Beyrouth : un an après l'explosion, les volontaires continuent de reconstruire
France 2
Article rédigé par
M. de Chalvron, Y. Moine, M-J Sader, A. Boulet - France 2
France Télévisions

Il y a un an presque jour pour jour, une double explosion dévastait le port de Beyrouth et une partie de la ville, faisant 200 morts. La reconstruction repose sur de nombreux bénévoles et volontaires.

La Quarantaine, un quartier martyre des explosions du port de Beyrouth (Liban), survenues le 4 août 2020, est encore marqué par la catastrophe. Mais grâce au travail des volontaires, toujours sur place un an après, la vie reprend. Thérèse Eid, professeure de français, a pu retrouver son appartement comme neuf. Les pompiers s'activent pour continuer de déblayer les dégâts. Grâce à eux, 60 petits immeubles ont été reconstruits, six rues ont été réhabilitées, et un quartier tout neuf est sorti de terre.

Un État au bord de l'effondrement

L'hôpital de la Quarantaine a été reconstruit et équipé en un temps record, seulement quelques mois, le tout financé par la Suisse. L'aide internationale massive a été précieuse, l'État libanais continuant de s'effondrer. Le réseau électrique ne fonctionne que deux heures par jour en ce moment. Le quartier revit peu à peu, mais reste étouffé par la crise d'un État en pleine déliquescence. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Explosions à Beyrouth

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.