Beyrouth : la manifestation de la colère

Les Libanais manifestent au milieu des décombres. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Beyrouth (Liban). Ils dénoncent les dirigeants qu'ils tiennent pour responsables de la terrible explosion survenue dans le port mardi 4 aout.

France 3

Sur les marches du ministère des Affaires étrangères, le portrait du président libanais Michel Aoun est jeté au sol puis brulé. Des manifestants, menés par des officiers de l'armée à la retraite, viennent de prendre le contrôle du bâtiment samedi 8 aout. Les Libanais l'avaient promis : ils vont juger leur classe politique.

"On veut la justice"

Partout dans les rues, des manifestants brandissent des potences : ils demandent les têtes de leurs gouvernants. "On veut la justice, je veux quelqu'un qui prenne ses responsabilités", explique un manifestant. Ils étaient des milliers à se rassembler place des Martyrs, symbole de la contestation. "La situation est irrespirable, les yeux piquent. Depuis une heure, la stratégie des policiers est claire : inonder la place de gaz lacrymogènes pour tenter de faire fuir les manifestants", détaille la journaliste Diane Schlienger, présente sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant porte un drapeau du Liban à Beyrouth, le 8 août 2020.
Un manifestant porte un drapeau du Liban à Beyrouth, le 8 août 2020. (AFP)