Beyrouth : à la recherche des survivants

Dans la soirée du jeudi 6 août, deux jours après les explosions, le Liban déplore 137 morts et 5 000 blessés. Des personnes sont toujours portées disparues. Les secouristes poursuivent leurs fouilles, une course contre la montre s’est engagée.

France 3

Y a-t-il encore des personnes ensevelies dans ce paysage d’apocalypse, autour de ce qui reste des silos à grain ? Les sauveteurs veulent encore y croire. Des pelleteuses creusent la terre avec précaution, des groupes de secouristes quadrillent le terrain. La plupart des Libanais encore portés disparus se trouvaient sur le port au moment de l’explosion. Une femme n’a pas de nouvelle de son époux, il est introuvable depuis deux jours. "Je n’ai aucune nouvelle de mon mari Ali depuis mardi, déplore cette dernière. Je n’arrive pas à avoir des informations, alors j’attends ici. J’ai fait tous les hôpitaux. Mon mari travaillait sur le port pour nourrir nos trois enfants."

Une cinquantaine de personnes recherchées

Les sauveteurs demandent parfois le silence pour guetter d’éventuels signes de vie en provenance des gravats. Parfois avec succès. Une photo montre un homme qui vient d’être extrait vivant des décombres. Sur Instagram, un compte a été ouvert pour que les familles puissent poster les photos de leurs proches disparus. Au total, une cinquantaine de personnes serait toujours portée disparue.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Les secours après les deux explosions qui ont ravagé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020.
Les secours après les deux explosions qui ont ravagé Beyrouth (Liban), le 4 août 2020. (FADEL ITANI / NURPHOTO)