Evasion de Carlos Ghosn : pourquoi le Liban ?

Carlos Ghosn a donc rejoint le Liban, le 30 décembre, un pays dont il détient la nationalité. Très populaire, il a toujours été soutenu par les Libanais. La correspondance de Maryse Burgot sur place.

"C'est dans ce quartier [que] Carlos Ghosn a été aperçu lundi 30 décembre à midi. Il marchait dans les rues de ce quartier d'Achrafieh à Beyrouth", dévoile Maryse Burgot envoyée spéciale de franceinfo au Liban. "Pourquoi le Liban ? Il y est protégé, le Liban n'extrade jamais ses ressortissants."

Crise politique au Liban

Mais comment est-ce vécu ? "Il y a ceux qui s'en félicitent. Mais le Liban est aussi traversé par une crise politique et économique sans précédent. Il y a des milliers de manifestants qui demandent chaque jour le départ de politiciens libanais qu'ils jugent tous corrompus. Il y a une partie de la population qui juge cette arrivée incongrue, car pour eux, c'est le cadet de leurs soucis", termine Maryse Burgot. Reste à savoir maintenant quelle sera la réaction du Japon, pris de cours par cette fuite plus qu'inattendue.

>> Les raisons de la fuite de Carlos Ghosn

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn quitte le bureau de ses avocats, à Tokyo (Japon) le 6 mars 2019.
Carlos Ghosn quitte le bureau de ses avocats, à Tokyo (Japon) le 6 mars 2019. (KAZUHIRO NOGI / AFP)